forteresse

  • Clair obscur

    P6263159

    L'ensemble Alcazaba-Gibralfaro est le monument le plus important datant de l'époque islamique. L'Alcazaba doit son aspect actuel au roi Badis, de la dynastie Ziri de Grenade, qui le fit construire à l'époque où Malága devint une " taifa indépendante " (c'est-à-dire un royaume autonome). Il existait déjà une construction au même endroit, palais conçu aussi pour la défense, que le roi fit agrandir et réformer à partir de la deuxième moitié du XIème siècle. Son caractère singulier est dû à l'accumulation des éléments défensifs, un triple cercle de murailles, des portes en angles, barbacanes, tours de guet, mâchicoulis, chemins de ronde qui rendent l'intérieur pratiquement inexpugnable. Cette structure impressionnante, construite dans sa majeure partie au XIe siècle, fut à la fois un palais et une forteresse pour le gouverneur musulman de la cité. L'ensemble de ses constructions épouse la topographie accidentée de la montagne sur laquelle elle a été érigée. L'Alcazaba domine en effet la ville, étirant un entrelacs de murs crénelés, de tours carrées, de cours secrètes regorgeant d'hibiscus et où jaillissent les fontaines, d'escaliers raides et étroits tournant à angle droit, de patios agrémentés de jasmin, de couloirs labyrinthiques et obscurs et d'oubliettes.

    Hormis l'aspect impressionnant de la zone des palais avec son pavillon d'arcs polylobés du XIème siècle, parfait mirador donnant sur la baie de Malaga, il faut souligner l'importance du quartier militaire, un des ensembles d'habitations islamiques des XIème et XIIème siècles les plus complets qui existent encore.